Une recette traditionnelle de pecheur: la matelote

L’arrivée des premiers vrais frimas m’a donné l’idée de préparer une vraie recette traditionnelle de pêcheur: la matelote.

Cette recette à l’avantage d’être ultra simple, revigorante, familiale. On va la réaliser aujourd’hui avec de la roussette, mais elle peut être élaborée avec d’autres poissons comme le maquereau, la plie ou la raie.

En quoi cette recette est-elle traditionnelle ? Au siècle dernier, les «matelots», ces marins embarqués à la pêche sur les bateaux d’armateurs privés, partaient en mer pour un ou plusieurs jours. Pour manger à bord, les protéines étaient apportées par les poissons pêchés.

Et pour agrémenter au mieux ces poissons, les matelots embarquaient ce qu’ils avaient cultivé dans leurs courtils. Des patates, des oignons, du persil. Parfois l’ensemble était agrémenté par un peu de beurre et de crème.

À tour de rôle, un des matelots du bord était chargé de la popote. D’où le nom de matelote pour ce plat qui tient au corps et réchauffe les travailleurs marins. Quand j’étais gamin, j’ai souvent vu mon grand père Jean, nous préparer de la matelote quand il rentrait de la mer. Partageons cela ensemble.

Ingrédients de la matelote pour 4 personnes

  • 2 ou 3 belles Saumonettes de Roussette
  • 1 kg de Pommes de terre 2 gros oignons
  • Du Persil frais (plat de préférence)
  • Beurre
  • Crème fraiche épaisse
  • Sel et Poivre
  • 1 verre d’eau

Préparation de la matelote

Dans un grand faitout, on met un des gros oignons émincés. Sur ce lit d’oignon on ajoute un lit de persil (un bon tiers de la botte) on va éplucher les pommes de terre et l’on va les couper à plat dans le sens de la longueur. Puis on va les mettre par-dessus l’oignon et le persil.
Maintenant on va tailler dans les saumonettes de roussette, des morceaux d’une dizaine de centimètres. Puis on disperse sur l’ensemble, quelques bonnes noisettes de beurre, on sale, on poivre et on verse le verre d’eau. Il reste à ajouter le dernier oignon émincé et un autre tiers de la botte de persil.

À feu fort jusqu’à ce que l’eau bout. Puis on réduit à feu doux, et c’est parti pour environ 30 minutes de cuisson. On surveille en remuant doucement de temps à autre. La matelote est cuite quand les pommes de terre ne sont plus dures. En fin de cuisson on ajoute autant de crème fraiche que votre gourmandise vous l’autorise. Mais ce n’est pas obligatoire.

J’ai servi ce plat avec un vin de Saumur sec. Bon appétit et régalez-vous !!!

PS: C’est comme le Bourguignon, la matelote, c’est encore meilleur réchauffé ;-)

matelote de roussette 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Que du bonheur. J’ai adoré. Un plat simple et facile à réaliser. Tous les ingrédients étaient présents pour apprécier au mieux cette recette. La prochaine fois je l’a ferai goûter à mes amis.

  2. Je l’ai vue, il y a 50 ans, se préparer sur le quai du Havre par des marins honfleurais venant livrer leur pêche. Ils se réservaient les poissons meurtris invendables et préparaient leur matelote en les tronçonnant dans une marmite de fonte … Faire revenir les oignons dans du beurre, persil, bouquet garni, mouiller au cidre sec …. une couche de poissons, une couche de pommes de terres tranchées … Saler, poivrer à chaque couche … laisser mijoter … Ajouter la crème fraîche …

  3. Ping : Recette traditionnelle de la Bouonia de maquereaux

  4. Recette testée et approuvée par toute la famille ce soir.

    Je n’ai pas rajouté de crème fraîche et j’ai remplacé le persil de la ciboulette car je n’avais que ça sous la main.

    Merci pour cette recette simple et délicieuse.