11 août 2020

Retour sur le sondage du poissonnier

Christophe

6  commentaire(s)

Fin mai j’ai lancé un sondage pour capter vos idées, vos besoins, vos envies, sur ce que vous souhaitez voir sur chezmonpoissonnier.fr. Le but de ce sondage était aussi de mieux vous connaitre. D’où venez-vous, dans quelle tranche d’âge êtes-vous? Venez-vous souvent sur le site des produits de la mer ou êtes-vous des passagers d’un seul voyage? vous avez été nombreux à répondre et je vous rends compte aujourd’hui après vous avoir laissé le temps d’y penser.Ce sondage va me permettre de préparer la refonte de la ligne éditoriale, et de vous apporter des outils pour que nous ayons ensemble une communication plus ciblée vers vos demandes et vos souhaits.Nous verrons dans ce compte rendu du sondage poissonnier:

Le nombre de visiteurs du site du poissonnier

Sur les 409 visiteurs du sondage, 278 l’ont démarré et répondu. Puis 168 ont demandé à être prévenus de la synthèse. Merci à vous.

nombre de visiteurs du sondage

La fréquence de visite et vos recherches.

Nombre et fréquence de visites

Je suis heureux de constater que la plupart d’entre vous passent plusieurs fois par mois. 61% viennent 2 à 4 fois par mois. Certains viennent même plusieurs de 1 à 3 fois par semaine 13,51%

Vos recherches sur les produits de la mer trouvent elles des réponses ?

Trouvez-vous ce que vous recherchez quand vous arrivez sur chezmonpoissonnier.fr ? La réponse est oui à 89,83 %. très joli score. Je réponds à la plupart de vos recherches sur les fruits de mer.

Les réponses aux questions du poissonnier:

Les lecteurs du blog du poissonnier sont curieux. J’ai souvent un large panel de questions sur les produits de la mer. Vous posez vos questions:

Au travers de vos questions, je peux faire des constats sur ce que vous aimez, vous détestez, ou bien ce que vous aimeriez pratiquer ou connaitre dans le monde humide et iodé des produits de la mer.

Je vous ai donc posé trois questions pour en savoir un peu plus sur vous, et sur vos souhaits concernant les produits de la mer.

Qu’est-ce que vous détestez le plus dans les produits de la mer ?

Il y a des choses que vous n’aimez pas dans les produits de la mer. Mais alors pas du tout. Et certains d’entre vous préfèrent se passer de poissons, de crustacés, ou de coquillages, plutôt que d’être confrontés aux désagréments réels ou supposés que peuvent apporter certains produits. Ci-dessous la caverne des horreurs classée en ordre décroissant :

je déteste les arêtes.

s’il y a quelque chose qui est détesté par les consommateurs de poisson ce sont les arêtes. Ça fait consensus chez 18% des répondants au sondage. Pas étonnant que les poissons en dos comme le dos de cabillaud rencontrent un franc succès. Cela aussi interroge sur une de nos pratiques poissonnières. C’est-à-dire de laisser les arêtes que l’on appelle les fausses cotes dans les filets. Beau futur challenge pour les poissonniers: Comment retirer les arêtes de tous les poissons, vite et bien faits…

aretes de poisson

je n’aime pas les écailles.

si vous préparez vos poissons vous-même, vous n’aimez pas les écailles. C’est qu’on en met partout dans la cuisine. Et le pire, est qu’on en retrouve plein quand elles ont séché.Si vous faites préparer votre poisson chez le poissonnier, vous ne supportez pas et c’est bien normal, un écaillage approximatif. Pour 16% des répondants au sondage, les écailles sont un gros souci.

je déteste l’odeur des poissons.

pour 10% des répondants, l’odeur des produits de la mer en général est rédhibitoire. Vous distinguez cependant les odeurs du produit brut, des odeurs de cuisson et des odeurs de poubelles. Pour les produits bruts cela peut-être lié à l’espèce comme certains poissons de roche ou cartilagineux aux parfums puissants, mais cela peut aussi être dû à une fraicheur douteuse d’un produit que vous achetez. Les poissons bleus comme les sardines qui laissent un fumet après cuisson, pendant quinze jours dans votre cuisine. Et pour finir les odeurs de déchets dans les poubelles.

je n’aime pas vider, nettoyer le poisson.

c’est un calvaire pour 4% des répondants. C’est un désagrément quand on le fait. Mais aussi après. Voir plus haut les odeurs de déchets.

Les autres inconvénients perçus sur les produits de la mer

Ces inconvénients sont moins présents en pourcentage, mais j’en ai retenu quelques-uns qui méritent d’être soulignés. Il est difficile pour certains d’entre vous de cuire des animaux vivants.

  • Vous vous souciez du bien être animal.
  • Les coquillages vides ou pleins de sable ou de vase, mélangés aux autres.
  • Le manque de professionnalisme de certains poissonniers.
  • L’absence de conseil de cuisson et de préparation.
  • Le manque d’information sur les saisonnalités
  • Le mucus de certains poissons.
  • La peur de rater une cuisson
  • les difficultés à décortiquer les crustacés…

Qu’est-ce que vous ne savez pas faire? Et ça vous FRUSTRE !

« Je voudrais bien, mais j’peux point » comme, dit la chanson. Les lecteurs du blog du poissonnier sont là pour trouver de l’information. Malgré cela, il est des pratiques, des techniques, des cuissons que vous ne savez pas faire et c’est souvent très frustrant. Voyons ensemble ce qui revient le plus dans le sondage.

je ne sais pas cuire le poisson

ça vous énerve pour 26 % des répondants de ne pas savoir bien cuire le poisson. En allant plus loin, on constate que des amateurs de produits de la mer freinent leurs envies par crainte de rater une cuisson

Je ne sais pas faire des filets de poisson

Une surprise pour moi. Alors que mes amis pêcheurs de loisir sont demandeurs de ce type de compétences, je n’imaginais pas que les clients des poissonneries veulent aussi apprendre des techniques de découpes et de filetage. Cela représente 24% des personnes sondées.

filet de lieu jaune

Je ne connais pas la saisonnalité des poissons, des mollusques et crustacés.

La saisonnalité des produits de la mer revient dans les réponses au sondage. 5% des sondés veulent connaitre les saisons pour mieux consommer.

Les autres frustrations perçues autour des produits de la mer.

Dans une moindre mesure, voici les autres sujets qui génèrent des insatisfactions

  • La méconnaissance de l’ouverture des huitres et coquillages.
  • Les préparations et découpes de produits perçus comme compliqués.
  • Comment bien choisir les produits de la mer sur un étal (fraicheur, qualité)

Je sais faire, merci :-) pour 11 % des répondants il n’y a pas de soucis, ni d’appréhension vis-à-vis des produits de la mer. Un point positif.

Qu’est-ce que vous aimeriez apprendre sur les produits de la mer ?

Cette question est le pendant de la précédente et on retrouve des réponses identiques, mais avec de surprenantes proportions différentes.

Apprendre les techniques de découpe du poisson. Mais pas que cela…

Celles qui reviennent le plus sont les techniques de découpe, de vidage, de filetage du poisson. Mais aussi le dressage d’un plat de poisson après cuisson, les techniques de fumaison des poissons. Les astuces pour faire manger du poisson aux enfants. Garder sa cuisine propre sans écailles et sans parfums. Comment décortiquer un crabe… une majorité de 28% des réponses demande des techniques de préparation des produits de la mer.

Apprendre les cuissons des fruits de mer.

Que ce soit les poissons, les mollusques, et les crustacés. La demande de 19% des répondants est de connaitre les modes et les temps de cuisson des produits de la mer. Un des gros freins à la consommation c’est l’absence de connaissance des bons modes de cuisson.

Apprendre des recettes de produits de la mer.

16% d’entre vous sont demandeurs de recettes des fruits de la mer. Mais attention, les réponses ont un fil conducteur. Les recettes doivent être simples à réaliser. Et de préférence avec peu d’ingrédients. plus pour poissons, un peut moins pour les mollusques et crustacés

Les autres apprentissages sur les produits de la mer

  • La conservation dont la congélation.
  • Les marinades
  • Les origines des poissons pour faire un bon choix
  • Où trouver des circuits courts d’approvisionnement ?
  • Comment acheter directement aux pêcheurs ?
  • Connaitre les meilleurs poissonniers par région.
  • S’initier à la découverte et la préparation des algues marines alimentaires.

Quelles sont les rubriques que vous appréciez sur le blog du poissonnier ?

Les retours sont proportionnels à vos constats et vos envies, et en corrélation avec les précédentes questions:Vous êtes une grande majorité à réclamer des techniques poissonnières et (ou) des techniques de cuisson. Ainsi que des savoir-faire associés, comme la congélation, le dressage d’un plat, le décorticage d’un crabe…. Plus de la moitié des répondants, soit 51,37%.Viennent ensuite les recettes pour 38,8%. Comme indiqué plus haut, vous aimez les recettes simples avec peu d’ingrédients. Vous souhaitez connaitre les accompagnements avec les plats et les demandes de recettes de marinades reviennent à interval régulier.Les tests produits alimentaires du commerce et les tests matériels attirent 7% d’entre vousEt la rubrique insolite à hauteur de prêt de 3 %

Profils des visiteurs du site des produits de la mer.

Voyons ensemble qui vous êtes. Le genre et quelle tranche d’âge.

Amateurs de poisson plutôt femme ou homme ?

Une majorité de personnes de la gent féminine viennent visiter chezmonpoissonnier.fr 59,76% de femmes et 40,24% d’hommes.

Les tranches d’âge des lecteurs du blog du poissonnier

Une très grande majorité des répondants à plus de 45 ans. Très peu, moins de 45 ans. C’est dû à la ligne éditoriale qui concerne ma tranche d’âge. Un gros effort est à fournir pour attirer de plus jeunes lecteurs.

Quels clients et amateurs du poisson etes vous ?

Êtes-vous ou non des clients des poissonneries? Si oui, en traditionnel ? En GMS ? Ou bien prenez-vous votre canne à pêche et vos bottes pour aller chercher votre poisson et vos crustacés à la source ? Ou bien êtes-vous un pro des produits de la mer ?

clients des poissonneries

Ou trouvez vous vos poissons et produits de la mer ?

  • Clients de poissonnerie traditionnelle en magasin ou sur les marchés à 41,43%
  • Clients de poissonnerie et de grande distribution à 21,43%
  • Clients de poissonnerie de grande distribution à 15,71 %
  • Pêcheur amateur à 11,43%
  • Professionnel des produits de la mer 10%

Synthèse du sondage: Ce que j’ai retenu de vos retours pour construire le futur site du poissonnier:

Vous voulez apprendre :

  • Des techniques de découpes poissonnière.
  • Connaitre les meilleurs techniques de cuisson
  • Découvrir des recettes simples avec peu d’ingrédients

Vous voulez connaitre :

  • La conservation dont la congélation.
  • Les marinades
  • Les origines des poissons pour faire un bon choix
  • Ou trouver des circuits courts d’approvisionnement ?
  • Comment acheter directement aux pêcheurs ?
  • Connaitre les meilleurs poissonniers par région.
  • S’initier à la découverte et la préparation des algues marines alimentaires.

Dans vos assiettes, vous voulez des produits de la mer :

Merci. Un grand merci à tous ceux qui ont pris de leur temps précieux pour répondre à ce sondage. Il va me permettre de construire le blog du poissonnier qui VOUS accroche. Avec un renouveau qui va vous toucher puisque c’est vous, chers lecteurs, qui l’aurez choisi.J’ai hâte de vous retrouver pour la nouvelle édition de la gazette du poissonnier ;-)Une dernière chose. Si vous voyez quelque chose à ajouter, n’hésitez pas à m’envoyer un message via la page contact. Je réponds à tous les emails.


Vous avez aimé cet article. Vous aimerez aussi...

Le couteau à huîtres le Petit Jouteur.

Le nouveau site du poissonnier :-)

La cuisson des langoustines

  • Je n’ai pas pris le temps de répondre à votre sondage mais je lis cette analyse avec beaucoup d’intérêt. Je reviendrai sur le site c’est certain.

  • Bonjour Soazig, merci pour votre retour. Je subodore que le « fait à la maison » démocratisé depuis quelque temps par les émissions culinaires, a été renforcé de façon durable par la crise du coronavirus et son confinement.

  • Bravo pour le travail d’analyse des réponses. Cela dit, je ne serai sûrement pas fidèles à vos publications, car tel que vous l’annoncez et dans la logique (démocratique ;-) du plus grand nombre, une nouvelle version calée sur une cuisine de la mer exempte d’odeur d’écailles de déchets, bref de ce qui différencie un organisme marin d’un carré de polystyrène…ben ça revient à opter pour une mode d’alimentation sans interet. Nous continuerons à nous régaler de grondins zé autres (pince à épiler à la main…), à s’écorcher les mains lors de fabuleuses pêches à pied, à régaler les chats du quartier avec les peaux, et à concocter de savoureuses bisques avec les restes de crevettes ! Remarquez…tant mieux..vu la raréfaction des espèces, moins on sera…mieux ça vaudra pour les écosystèmes ! Reste maintenant à trouver le site Internet qui nourrira ce style de cuisine. Voeux de prospérité !

  • Bonjour Laurence. Merci pour votre retour pertinent. Oui, les produits de la mer ont leurs avantages gustatifs et des inconvénients. Ma passion et mon envie c’est de comprendre comment je peux vous aider à mieux les connaitre et mieux les travailler pour votre plus grand plaisir. Je passe le plus clair de mes journées dans la tripe, les arêtes et les peaux de poisson et je n’ai aucune envie d’orienter le blog vers les poissons carrés avec de la sciure dessus. Au contraire, j’ai capté une vraie envie chez la plupart d’entre vous de s’investir dans la connaissance et le « travail » des produits de la mer. C’est en ce sens que va évoluer le blog.

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
    >
    libero dolor dictum lectus nunc dapibus