Passer au contenu

1 avril 2016

40KG de Barracuda débarqués dans une criée normande

par Christophe

On se doutait tous que le réchauffement climatique allait provoquer des changements majeurs dans le monde de la pêche… La débarque du jour à la criée de Grandcamp-Maisy dans le Calvados illustre pleinement cette évolution majeure de l’environnement marin. Comment ce poisson tropical est arrivé dans les eaux normandes?

barracuda

40 KG de Barracuda capturés par un ligneur de Grandcamp

C’est Jean Martine, patron du ligneur la Jeanine-Andrée qui a eu le privilège de capturer les premiers barracudas dans les eaux de la manche. Jean est ligneur au maquereau et lieu jaune. Il pêche régulièrement au nord du banc du Cardonet et aujourd’hui il a senti des attaques très inhabituelles sur ses lignes de traine.

« J’ai senti que ça tirait dur. J’ai bien vu que ch’était pas les pessons que j’prend d’habitude. Heulà! tchi que ch’est que s’tu pesson là dans mon bata » Nous dit-il dans son patois normand.
Traduction: J’ai senti que ça tirait dur. J’ai bien vu que ce n’était pas les poissons que je prends d’habitude. Heulà!(intraduisible) qu’est-ce que c’est que ce poisson dans mon bateau?

En place des maquereaux habituels, un joli barracuda d’une bonne livre. Et Jean en a sorti plus d’une vingtaine avant de se décider à rentrer au port pour faire part à tous de sa découverte.

RTEmagicC_9594_Barracuda_3875_aquaimages_txdam23587_9dd4e4

Débarque des poissons à Grandcamp.

Jean a donc été le premier à débarquer du Barracuda à la criée de Grandcamp-Maisy.  Immédiatement le personnel a créé une nouvelle référence et a contacté les services vétérinaires pour effectuer des analyses complètes des poissons pêchés, avant qu’ils soient commercialisés sur les marchés normands.
Le spécialiste IFREMER de la toute proche station de Port en Bessin indique que le poisson débarqué est connu sous le nom scientifique de Sphyraena barracuda.

Ifremer ne peux à ce jour donner aucune explication sur la présence de Barracuda dans les eaux normandes. Le constat est que Jean est tombé sur un banc de poisson assez massif et seul la casse des lignes a stoppé la pêche.

Adaptation nécessaire de la filière.

Il est probable que toute la filière de la pêche doive s’adapter avec l’arrivée de ce nouveau prédateur vorace dans les eaux de la manche. Les pêcheurs professionnels se posent légitiment des questions sur l’impact que va subir le biotope normand. Quid des autres espèces endémiques?
Jean Martine nous dit déjà qu’il va devoir adapter ses engins de pêche, car les dents acérées du Barraccuda lui on fait perdre tous ses bas de lignes. Les pécheurs récréatifs sont eux, très heureux de l’arrivée de ce poisson qui va leur procurer de belles sensations lors de mémorables pêches sportives.

Affaire à suivre donc, avec beaucoup d’attention

P1040296

Lire la suite de Insolite

Laisser un commentaire

Note : HTML autorisé. Votre adresse email ne sera jamais publiée.

Abonnement aux commentaires

Requis
Requis

Les nouvelles du poissonnier

Les nouvelles du poissonnier

indiquez votre email pour recevoir le journal du poissonnier:

- Les nouvelles recettes.

- Les savoir-faire.

- Les infos sur les produits de la mer.

- Les videos

Votre abonnement est enregistré :-)